Retrouvons l’ambition culturelle !

Démocratisons la culture et ses pratiques. Soutenons celles et ceux qui la font vivre. Retrouvons l’ambition culturelle !

Ne réservons plus la culture à quelques lieux ou à quelques publics. Faisons-la revenir et entrer partout. Car la culture, c’est d’abord un moyen de renforcer la cohésion sociale, la solidarité et l’attractivité de notre territoire. En ce sens, la politique culturelle d’une ville doit porter en elle trois exigences intimement liées. Tout d’abord, elle doit garantir la liberté totale de création pour les artistes. Ensuite, elle doit soutenir toutes les formes d’appropriation populaire de l’art, du patrimoine et des créations ; soutenir l’éducation artistique à l’école et dans la ville. Enfin, elle doit reconnaître que le « vivre ensemble » suppose la reconnaissance de l’Autre, dans la diversité de son histoire, de sa culture, de sa langue, de ses appartenances. Elle doit reconnaître et valoriser toutes les cultures présentes sur notre sol et s’enrichir de cet apport en l’inscrivant dans une vision solidaire de la société que nous voulons bâtir ensemble.

Pour répondre à ces exigences, développons l’offre culturelle. En proposant une médiathèque-ludothèque intercommunale ; en maintenant la présence de la culture en centre-ville, notamment sur l’emplacement de l’actuel cinéma ; en installant des maisons de quartier à La Métairie et à Ardelay ; en mettant en valeur le patrimoine écologique et historique à travers des théâtres de verdure et à travers l’aménagement d’un centre culturel dédié au patrimoine historique et industriel local en reliant le Donjon à l’église d’Ardelay.

Cela dit, développer la culture aux Herbiers ne doit pas signifier pour autant développer une culture « à l’herbretaise » ou « à la vendéenne ». Nous ne sommes pas la vitrine ou la base arrière du parc d’attraction implanté à quelques kilomètres de là !

Pensons la culture comme un levier pour attirer les nouvelles compétences dont la ville a besoin. Etablissons des partenariats en vue d’événements d’ampleur régionale, voire nationale. Prenons des initiatives culturelles d’ouverture au monde et d’ouverture à la diversité, en y associant notamment des associations humanitaires, des associations antiracistes, des associations d’aide à l’accueil des migrants, mais aussi des associations de défense des droits des femmes, des personnes en situation de handicap, des personnes LGBTI.

Ne nous refermons pas sur nous-mêmes et percevons la culture comme un moyen d’affirmation de notre identité de « citoyens du monde », et comme un moyen de lutte contre toutes les discriminations.

Enfin, développer la culture, c’est garantir son accès pour toutes et tous. Garantir son accès pour tous, c’est d’abord délocaliser des manifestations culturelles dans les différents quartiers de la ville. C’est aussi encourager les pratiques culturelles diverses. Cela peut passer par un dispositif de type « chèque Pass’Culture » mais aussi par une politique tarifaire liée au quotient familial pour permettre au plus grand nombre d’accéder à un enseignement artistique, à des représentations artistiques tout en favorisant l’accès aux lieux de cours, d’activités et de spectacles.

Toutes ces mesures nécessiteront l’organisation d’Etats Généraux de la Culture afin d’élaborer un Projet d’action culturelle territoriale au niveau communautaire. Elles passeront aussi, pour donner un pouvoir réel d’initiative aux associations culturelles locales et les mettre en lien avec la collectivité, par la mise en place d’un Office municipal de la culture et des arts.

« Tout ce qui dégrade la culture raccourcit les chemins qui mènent à la servitude », disait Albert Camus. Et nous qui souhaitons faire des Herbiers un modèle de démocratie, nous devons encourager et développer la culture sous toutes ses formes. Nous devons protéger la culture de toute tentative d’instrumentalisation politique, et affirmer avec force l’essentielle liberté de l’expression artistique, sans qu’elle ne soit jamais soumise à la censure d’une idéologie dominante. Car la culture est l’âme de la démocratie. Elle élève les esprits et éveille les consciences. Elle abat les frontières et fait vivre la diversité. Elle est un hommage à l’universalité de l’Homme et terrasse le chacun-pour-soi. Car si les cultures sont plurielles, la Culture est fédératrice et universelle.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *