« Herbretais de souche »

Dans le contexte des élections municipales, être « Herbretais de souche » apporte t-il un plus à une liste?
Est il si important de s’en prévaloir, est-ce vraiment un argument important pour asseoir sa légitimité, sa compétence, son à propos ?

Tout d’abord, avec un peu de malice je dirais que le terme peut être à double tranchant, puisque depuis le XIVème siècle l’expression « comme une souche » évoque l’inertie, l’immobilité. En 1787, L’abbé Féraud, dans son dictionnaire critique,citait déjà l’expression « Dormir comme une souche ».

En 1561, on retrouve l’expression pour parler d’une personne lourde, stupide.

La valeur figurée est apparue à partir du XIIIème siècle pour parler de l’origine. « faire souche » avoir des descendants (1611).

En 1831 « Français de souche » manifeste l’idéologie de la pureté d’origine. Vision qui a été largement contestée depuis.

Combien de générations d’une même famille doivent être nées aux Herbiers pour se prévaloir d’être herbretais de souche?
Pour l’instant, je n’ai trouvé personne pour me le dire, c’est sans doute laissé à l’appréciation de ceux qui y ont intérêt.

Le fait d’être né dans une commune voisine, le Boupère ou Mouchamps par exemple, apporte t-il un bonus pour gagner en « Herbritude »?

Enfin, combien de temps faut-il pour acquérir la légitimité à s’intéresser à la vie de la commune dans laquelle on habite?

Est-ce que 20ans c’est suffisant?

Pour garantir cette légitimité et gagner en Herbritude je vais suivre le mooc à Jaulin ce qui me permettra certainement de mieux comprendre le territoire et ses habitants.

Yves Cravic

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *